Cardiologie

spacer

> Transplantation cardiaque

Réalisée pour la première fois chez l’homme par le Dr Christian Barnard en 1967, elle s’est développée à partir de 1980 avec l’apparition de la ciclosporine, agent immunosuppresseur efficace.La transplantation cardiaque est réservée aux cardiopathies parvenues au stade ultime de défaillance, non réductible par un traitement médical ou chirurgical.

Le donneur doit être âgé de moins de 35 ans et n’avoir aucun antécédent de cardiopathie, d’infection ou de maladie transmissible.

Deux types de compatibilité sont exigées : immunologique et hémodynamique :

  • la compatibilité immunologique est essentiellement celle du système ABO,
  • la compatibilité hémodynamique doit permettre au greffon d’assurer immédiatement une circulation suffisante dans l’organisme du receveur. Il n’est pas possible par exemple de greffer le cœur d’un adolescent jeune dans le corps d’un adulte de 90 kilos.


Les crises de rejet surviennent au huitième jour, au premier mois et au troisième mois. Elles diminuent en fréquence et en intensité ensuite. Le taux de survie à un an dépasse 80% depuis l’avènement de la ciclosporine. Les taux de survie à 5 et 10 ans sont de 70% et 55%.

La greffe cardiaque a transformé le pronostic de malades atteints de lésions cardiaques irréversibles, mais sa diffusion se heurte au problème de la pénurie du don d’organe.

 

Dernière mise à jour le 31/07/2006

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices